Projects: dtfp

Programme de soutien au financement du traitement de la toxicomanie

Le programme d’initiatives de la stratégie antidrogue de Santé Canada (PIDA) fournit des fonds annuels de 22,8 M$ pour faciliter l’élaboration de solutions aux problèmes de toxicomanie dans le continuum de soins, et ce, de la promotion de la santé jusqu’au traitement, sans oublier la prévention.

Le PIDA résulte de la fusion de l’ancien Fonds des initiatives communautaires de la Stratégie antidrogue (FICSA) et du Programme de soutien au financement du traitement de la toxicomanie (PSFTT). Les projets financés dans le cadre de ces deux programmes précédents seront maintenus jusqu’à la fin de leurs accords respectifs.

Le PIDA continue de soutenir les mandats des Plans d'action en matière de prévention et de traitement de la Stratégie nationale antidrogue en finançant des initiatives aux fins suivantes :

  • prévenir les problèmes de toxicomanie et les difficultés connexes ;
  • faciliter l’amélioration du continuum de traitement et de soins ; et
  • accroître la sensibilisation, les connaissances et les compétences des principales parties prenantes. 

Les projets de traitement actuels appuient l’amélioration durable de la qualité et de l’organisation des systèmes de traitement de la toxicomanie au Canada. Leur aide est utile pour que les provinces, les territoires et d’autres organismes puissent se pencher sur la consommation à mauvais escient de médicaments illicites et sur ordonnance et mettre en place des programmes fondés sur des données probantes pour prêter main-forte aux personnes sur la voie du rétablissement. Apprenez-en davantage sur les projets nationaux, provinciaux et territoriaux ci-après.

Voici, en gros, les résultats escomptés des initiatives de la stratégie antidrogue :

  • utilisation d’informations fondées sur des données probantes sur la toxicomanie par les partenaires pertinents ;
  • réduction des comportements à risque reliés à la consommation de drogues au sein des populations cibles ;
  • hausse de l’efficacité et de l’efficience des programmes, des services et des systèmes de traitement et de prévention ; et
  • augmentation de la sensibilisation et de la compréhension parmi les populations cibles pour ce qui est de la consommation de drogues et de ses conséquences négatives.